Foire aux questions pour les travailleur·euse·s

Voici les réponses aux principales questions des travailleur·euse·s.

Dois-je informer mon employeur de mon souhait de réaliser un bilan de compétences ?

Le dispositif tel que prévu par les Fonds ne vous oblige en aucune manière d’informer votre employeur que ce soit au moment de la demande de BC ou durant le processus. Par contre, si vous souhaitez réaliser votre BC durant les heures de travail, il est évident que l’accord de votre employeur doit être demandé au préalable.

Une fois mon bilan de compétences entamé ou terminé, mon employeur pourrait-il recevoir des informations sur celui-ci de la part d’autrui ?

Même si votre employeur a donné son accord pour que le BC soit réalisé pendant les heures de travail, le contenu des entretiens restera confidentiel. En aucune manière, il ne recevra des informations de la part de l’opérateur ou de la part d’APEF-FE.BI. Vous serez néanmoins invité·e, par votre conseiller·ère bilan, à préparer un retour des résultats vers votre employeur (non obligatoire).

Je suis actuellement en incapacité de travail et bénéficie d’indemnités de la mutuelle, puis-je bénéficier d’un BC ?

Vous pouvez introduire une demande de bilan de compétences pour autant que vous soyez toujours sous contrat de travail avec un employeur relevant d’un des Fonds concernés. Le Fonds Social pourra alors se positionner sur votre situation.

Je suis en préavis, puis-je introduire une demande de bilan de compétences ?

Oui, mais le bilan de compétences ne peut être considéré comme remplaçant les obligations éventuelles de l’employeur en matière de reclassement professionnel (outplacement).

Je travaille à temps partiel, ai-je droit au BC ?

Oui, pour autant que vous répondiez à tous les critères fixés par le Fonds duquel vous dépendez.

Puis-je bénéficier d’une aide au sein de l’APEF et FE.BI pour constituer le dossier de demande ?

En cas de difficultés pour compléter les documents d’introduction de la demande, il vous est possible de prendre contact, par téléphone ou par mail, avec la cellule de gestion du projet. Nous sommes disposés à vous aider à compléter les documents et à vous fournir toute information utile.

J’ai introduit une demande mais elle a été refusée car je ne suis pas dans les conditions, que puis-je faire ?

En fonction de l’évolution des demandes, les Fonds pourront éventuellement redéfinir les conditions qu’ils ont fixées (en élargissant les conditions d’accès).

En pareil cas, et si vous entriez dans les conditions à ce moment-là, vous seriez tenu·e·s au courant par notre cellule de gestion du projet.

Quels sont mes « devoirs » en cas d’accord de BC par le Fonds ?

Participer à l’entièreté du programme et à l’évaluation mise en place (questionnaire avant et après le bilan de compétences ainsi qu’éventuellement un entretien avant et après).

Quelle est la durée du programme et jusque quand peut-on introduire une demande de bilan de compétences ?

Toute demande sera prise en compte jusqu’au 31 décembre 2020, pour autant que le budget du Fonds concerné ne soit pas atteint et que la demande entre dans les critères fixés par le Fonds.

Le dispositif est soumis à des impératifs de budget (enveloppe fermée).

Que peut-il se passer si le budget est atteint ?

Chaque Fonds a défini un budget et des conditions d’accès. Une fois le budget atteint, le Fonds ne pourra plus accepter de nouvelles demandes, à moins que ne soit décidé par les Fonds de consacrer un budget supplémentaire.

Pourquoi des critères d’accessibilité différents selon les Fonds sociaux concernés ?

En fonction des publics cibles qu’il a jugés prioritaires et des moyens financiers disponibles, les comités de gestion (constitués de représentant·e·s des employeurs et des syndicats) ont défini d’une manière autonome leurs critères d’accès au dispositif de bilan de compétences.

Plusieurs travailleur·euse·s au sein d’une même institution peuvent-ils réaliser un BC ?

Il n’y a pas de limite de bilans par service. Toute demande est traitée de manière individuelle et confidentielle : plusieurs membres d’un même service peuvent donc bénéficier d’un bilan sans que les autres ne soient au courant.

N’est-ce pas un dispositif mis en place pour les plus qualifié·e·s ?

Les Fonds souhaitent au contraire qu’une attention toute particulière soit portée sur certaines catégories de travailleur·euse·s :

  • les travailleur·euse·s peu qualifiés (max. de niveau secondaire supérieur) pour lesquels les perspectives de reprise de formation qualifiante et/ou de la validation des acquis sont plus particulièrement pertinentes ;
  • les travailleur·euse·s ayant 45 ans et plus, pour lesquels la question de l’organisation de la seconde partie de la carrière se pose ;
  • les travailleur·euse·s ayant des problèmes de santé, pour lesquels l’adaptation du poste de travail et/ou la redéfinition de la poursuite de la carrière sont à envisager.

 Les organismes de bilan de compétences se sont engagés à prendre en charge des travailleur·euse·s quel que soit leur niveau de qualification et sont tenus de proposer des outils et méthodes adaptés au profil de la personne.